Le programme

Certaines maladies sont plus importantes que d’autres au niveau de la mortalité, c’est le cas du paludisme qui est un problème de santé publique en Côte d’Ivoire. Selon l’Organisme Mondial de la Santé (OMS), le paludisme est la 2ème cause de mortalité en Afrique. Les familles n’ont pas toujours les moyens de s’équiper de moustiquaires par exemple et ni d’acheter les médicaments nécessaires pour une guérison.

Selon le ministère de l’Education Nationale de Côte d’Ivoire, plus de 4 000 cas de grossesses précoces en milieu scolaire ont été enregistrés en 2017. Un rapport publié en 2016 par l’Office National de la Population indique « qu’en Côte d’Ivoire, 23% des adolescentes de 15 à 19 ans ont eu au moins un enfant, tandis que 7% sont tombées enceintes pour la première fois ».

Ces grossesses précoces engendrent presque systématiquement une déscolarisation mais aussi expliquent en grande partie les nombreux cas de décès materno-infantiles.

Nos actions

Pour pallier à un manque d’actions et de moyens, AIM organise régulièrement des sensibilisations telles que la lutte contre le paludisme, les grossesses précoces, le cancer du sein…

En 2018, les jeunes de la troupe de théâtre du Centre de Lecture et d’Animations Culturelles avaient mis en scène une pièce pour évoquer le sujet du paludisme et ainsi faire prendre conscience de cette maladie aux spectateurs et leur donner des informations pour la prévention.

En parallèle, une association était venue aborder ce même sujet avec les enfants pour leur donner des explications et distribuer à la fin des moustiquaires, premier moyen de prévention du paludisme.

Un dépistage du paludisme a aussi été mis en place fin 2018 avec les enfants du Centre de Lecture et d’Animations Culturelles, pour pouvoir prendre en charge ensuite rapidement ceux qui avaient été dépisté positif.

En ce qui concerne le sujet sur les grossesses précoces, des discussions en petits groupes ont été mises en place et une association spécialisée était venue au sein d’AIM pour en parler plus précisément.

Des sensibilisations sur le cancer du sein ont aussi été organisées et une distribution de soutien-gorge a été faite en 2017.

AIM soutien ponctuellement des familles ayant un problème de santé, dans l’achat de médicaments par exemple ou une prise en charge des frais de soin si besoin.

Pour certaines personnes ayant besoin d’un suivi médical plus complet, AIM peut les accompagner dans les démarches et les financements, par exemple pour une hospitalisation, des séances de kinésithérapie, l’achat de matériel spécifique…

Nos soutiens

logo-soutiens
logo-soutiens
logo-soutiens
logo-soutiens
logo-soutiens
logo-soutiens
logo-soutiens
logo-soutiens
logo-soutiens
logo-soutiens
logo-soutiens
logo-soutiens
logo-soutiens
logo-soutiens