Soutenir AIM

Pour mettre en œuvre ces projets nous travaillons en partenariat avec le district sanitaire de Port Bouet, les ONG et Organisations à base communautaire, les centres de santé communautaire, les établissements scolaires.

Outre ces partenariats, nous avons besoin de soutien pour mener à bien nos programmes.

Nous en avons déjà et nous remercions toutes les personnes qui croient en nos actions: les parrains des enfants, les donateurs privés et entreprises, les ONG et associations partenaires, et plus particulièrement l’association française Coup de Pouce Humanitaire.

Malgré ces soutiens nous avons toujours besoin d’aide.

Si vous le souhaitez vous pouvez nous soutenir et participer à la mise en place de ces projets: en devenant membres d’AIM, en parrainant un enfant, un projet, en parlant de l’association, en organisant des expositions/ventes de bijoux “perles de femmes”.

Et nous sommes à l’écoute de toute autre forme d’aide!!!

Téléchargez le formulaire d’adhésion à AIM

Santé et prévention

La sante est un de nos objectifs de travail et notamment l’amélioration de la santé maternelle et la réduction de la mortalité infantile.

A l’instar des autres localités du pays, la situation post-crise a fortement fragilisée la commune de Gonzagueville dans tous les domaines. La situation socio-économique déjà précaire des populations s’est aggravée si bien que la situation épidémiologique s’est considérablement dégradée notamment celle relative au VIH SIDA et à la malnutrition. Outre les personnes vivant avec le VIH (PVVIH), ce sont les orphelins et les enfants vulnérables du fait du Vih (OEV) au sein des familles qui payent le plus lourd tribu de cette pandémie.

Les OEV sont déjà pris en charge par AIM au niveau de la scolarité. Cependant nombre d’entre eux vivent avec dans des conditions socio-économiques précaires de sorte que leurs parents n’arrivent à subvenir aux besoins primaires vitaux, surtout celui de l’alimentation. Actuellement AIM soutient une vingtaine de familles sur le plan alimentaire dont les enfants présentent des signes ou des risques de malnutrition, nous touchons mensuellement entre 50 et 70 enfants

Cette situation nous interpelle et justifie notre projet sante, dont l’objectif est de contribuer à l’amélioration des conditions socio-sanitaires du couple Mère et Enfant de 0 à 5 ans.

Pour cela l’équipe Santé, menée par une Sage femme, organise des journées de sensibilisation dans la communauté sur trois thèmes:

  • la malnutrition, avec le dépistage de cas de malnutrition chez les enfants.
  • le cancer du col de l’utérus, également suivie par un dépistage des femmes le souhaitant.
  • le handicap auprès d’agents de santé de l’aire sanitaire de Gonzagueville et au sein des établissements scolaires à l’endroit des enseignants.

Outre les journées de sensibilisation, les conseillers communautaires formés sillonneront le quartier à la rencontre des habitants par le biais de visite à domicile. Ceci afin d’identifier les enfants en situation de malnutrition (qui seront orientés vers les points de délivrances de services communautaires pour une prise en charge médicale); mais aussi informer la population sur la prise en charge de la malnutrition et également sur les pratiques essentielles familiales (hygiène primaire, utilisation de la moustiquaires imprégnées..)

 

Autonomisation des femmes et lutte contre la pauvreté

Moins d’un dollar par jour. C’est la somme avec laquelle vivent environ 1,5 milliard de femmes à travers le monde. On assiste à un nouveau phénomène : la « féminisation de la pauvreté »

Les femmes constituent la population la plus vulnérable. Elles sont, en effet, les premières victimes dans des contextes d’insécurité alimentaire, d’exclusion du système éducatif ou dans le monde du travail. (AFD)

Il est unanimement reconnu qu’une augmentation des revenus des femmes profite immédiatement à l’accroissement du bien-être de leur famille toute entière.

Afin de lutter contre la pauvreté féminine,  AIM a pour objectif d’amener les femmes en situation de risques à améliorer leurs conditions socio-économiques par de actions communautaires.

Notre projet de création d’un centre polyvalent d’alphabétisation et d’apprentissage pédagogique est né à partir d’un constat:  Les femmes bénéficiant d’en micro-crédits rencontrent des problèmes de gestions liés à leur illettrisme. La forte proportion de femmes analphabètes (80%), et ce malgré les efforts des acteurs éducatifs au travers des différents programmes d’alphabétisation initiés par le gouvernement, limite de fait la participation de cette composante de la communauté aux actions de développement. Une autre caractéristique de ces femmes est leur difficulté à s’organiser et à mettre en synergie leurs capacités, et ce alors qu’elle accomplissent le grande partie des taches de production, de commercialisation. Ce qui réduit leur possibilité de participer pleinement au processus de développement. Ce décollage économique passe nécessairement par des actions d’alphabétisation.

 Nous préparons pour le début d’année 2014, l’ouverture de la classe d’apprentissage couture, broderie, art ménager et économie familiale au sein d’un groupe scolaire. Cette classe a été entièrement réhabilitée l’été 2013, par les volontaires de l’Association Coup de Pouce Humanitaire. Cette classe accueillera dans un premier temps 10 femmes  sur une période de formation de 6 mois.

De même au sein de ce groupe scolaire, AIM a mis en place une classe d’alphabétisation en cours du soir qui accueille 40 femmes de 18 à 60 ans. Les cours sont dispensés par une enseignante de l’école.

 AIM a mis en place un atelier créatif de bijoux à base de perles africaines « PERLES DE FEMMES ». Cet atelier, situé dans un quartier très pauvre de l’agglomération d’Abidjan, a vocation d’évoluer en coopérative. Actuellement il offre la possibilité à 10 femmes d’avoir une activité génératrice de revenus. La vente des bijoux permet à ces mères de famille d’assumer une grande partie des besoins quotidiens de leur foyer.

L’éducation primaire pour tous

Dans le monde 72 millions d’enfants ne sont pas scolarisés dont plus de la moitié en Afrique.(source AFD 2012)

Un jeune africain a 10 fois moins de chance de faire des études supérieures qu’un européen.  (source AFD 2012)

En COTE D’IVOIRE, le Taux de scolarisation en primaire est seulement de 57%.   Le taux d’analphabétisme chez les adultes de 55%. (source UNICEF  pour les années 2007-2009)

La plupart des enfants non scolarises sont issus de familles économiquement fragiles, les ressources journalières du foyer sont de 1,50euro.

L’école publique étant souvent inaccessible (par manque de place, par éloignement) les parents qui peuvent ou veulent scolariser leurs enfants, sont contraints de les inscrire dans des écoles payantes.

Pour permettre aux enfants issus de ménages en situation à risque d’avoir accès à l’éducation AIM a mis en place le programme de parrainage ”Prendre un enfant par la main”.

Soutenu financièrement par un parrain, accompagné par AIM, chaque enfant bénéficie d’un financement et d’un suivi pédagogique individuel qui implique :

  • La prise en charge complète des frais liés à sa scolarité
  • des réunions trimestrielles avec les chefs d’établissement et les enseignants,
  • des rencontres régulières avec l’enfant et les parents
  • Un suivi social de La famille (si besoin)

 AIM s’engage auprès du parrain à:

  • lui transmettre, tous les trimestres les informations sur l’évolution de la scolarité de l’enfant
  • des informations régulières sur l’actualité de l’association

 Vous pouvez participer à la lutte contre l’analphabétisme en versant à l’association soit:

  • un an de scolarité   65      €
  • La scolarité et la tenue scolaire (obligatoire) 75 €
  • L’intégralité des frais scolaires (scolarité, tenue et fournitures) 90 €
  • Les frais de Scolarité et l’Aide à la famille  110 €

 

En parallèle de l’aide à la scolarisation, AIM veut favoriser l’accès à la culture pour ces enfants à travers un circuit ludique.

Celui-ci est composé d’une bibliothèque et une ludothèque ouvertes aux enfants de 5 à 16 ans les mercredis après midi et samedi matin au siège de AIM; ainsi qu’une journée par mois dédiée à une activité sportive (initiation au volley-ball, rugby etc..).

A ces activités s’ajoute une sortie mensuelle dans des entreprises locales sous formes de visites éducatives.